Voiture et CBD: Comment fausser le test salivaire ?

Il se peut qu’on soit amenés à prendre le volant alors qu’on vient tout juste de fumer du CBD. Un test trop positif pourrait jouer en notre défaveur, si bien qu’il est intéressant de connaître des manières de fausser un tel test. Pour ceux qui ont besoin de telles astuces, il se trouve des moyens qui rendent possible de faire cela sans trop de mal.

Le CBD n’est pas le vrai danger

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, lors d’un test de drogue quand vous êtes au volant, le taux de CBD n’est pas ce qu’on craint. D’ailleurs, la plupart du temps, celui-ci ne sera même pas vérifié par le test. Mais si vous prenez du CBD, vous risquez d’avoir un souci lors d’un test si votre variante de CBD contient du THC. Cette molécule cannabinoïde est de nature psychoactive, ce qui fait qu’elle est bien plus risquée que la CBD.

Si vous fumez de la CBD et que du THC est détecté dans votre organisme alors que vous êtes au volant, cela peut vous causer des soucis. Tout dépend grandement de l’origine de la CBD que vous consommez. Vous avez plus de chances de faire la consommation du THC si vous ne prenez pas bien la peine de vérifier la composition de votre CBD. C’est donc un détail auquel il faudra faire bien attention.

La conduite et les tests de drogue

La police routière va s’assurer que vous ne serez pas un danger pour vous-mêmes et pour les autres conducteurs. Pour cela, des tests de drogue seront effectués sur vous de manière aléatoire. Pour vérifier la présence de drogues dans l’organisme d’une personne, deux options sont possibles, soit la voie urinaire et la voie salivaire. C’est bien plus pratique pour les policiers de tester votre salive, et aussi, cette méthode est indiquée comme plus efficace.

 Comme mentionné plus tôt, ce n’est pas tant le CBD que vous avez consommé qui sera testé par les policiers. A la place, il va être question des composants connexes, surtout le THC. Dans le cas où vous êtes testés positifs à cette molécule, les charges peuvent varier, allant d’une amende importante à d’autres mesures plus strictes.

Les solutions rapides

Il se trouve des alternatives qui vont vous permettre de fausser au mieux les tests de drogue sur la route. Les solutions ne sont pas indiquées comme efficaces à 100%, mais elles peuvent être d’une grande aide. D’abord, si vous savez que vous serez amenés à conduire dans les heures qui suivent, évitez de fumer. Si vous le faites quand même, voici certaines mesures :

  • Brossez-vous minutieusement les dents, en insistant sur les gencives et l’intérieur des joues
  • Faites un bain de bouche en prenant bien votre temps
  • Rincez votre bouche au jus de citron
  • Buvez de l’eau en continu

Ces solutions vont être plus ou moins efficaces dépendamment de la puissance du produit que vous aurez pris. Le moment de la prise va également avoir un impact conséquent.

La solution long-terme

Un des soucis avec le THC est qu’il peut en rester des traces pendant un bon moment. Si vous en consommez occasionnellement, vous pouvez avoir des molécules de cela qui subsistent après 3 jours. Un consommateur quotidien peut être sujet à une présence pendant un mois ou plus.

Si vous êtes prochainement amenés à conduire fréquemment, par exemple dans le cadre d’un travail, le mieux est d’arrêter le THC. C’est également la même chose pour certains emplois où les salariés sont testés aux drogues qui pourraient nuire à leurs performances. En rester au CBD est une alternative bien plus simple, et c’est également bien moins risqué pour votre santé.

Comment le CBD est stocké dans notre corps ?

Au même titre que les autres drogues illicites sur le marché, le CBD, bien qu’il soit autorisé en France, peut également pousser un test salivaire à être positif à cause d’une infime quantité de THC, la molécule psychotrope qui est quant à elle illégale. De ce fait, lorsque vous mangerez, boirez ou fumerez du CBD, ce dernier se propagera dans le sang, et votre salive. Bien que vous restiez dans le cadre de la loi, les gendarmes ou la police ne feront pas trop la différence. Donc pour en connaitre d’avantages sur le temps de stockage du CBD dans le sang et dans la salive, nous vous conseillons de bien suivre les informations énoncées via cet article complémentaire. Ce dernier sera extrêmement utile pour les personnes qui fument, ou consomme du CBD que ça soit en Fleur, en e-liquide ou en huile pour l’infuser. Pour rappel, le CBD dans sa forme de fleur est interdit en France, comme sa vente. Seule la variété Sativa est autorisée. D’ailleurs, le taux de THC dans le CBD est désormais autorisé jusqu’à 0,3% contre 0,2 auparavant. Une maigre différence certes, mais qui aura des conséquences pour les tests salivaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.