Échanger son permis de conduire étranger en France

Posté le

Tout permis de conduire n’ayant pas été délivré dans la zone économique de l’Union Européenne est valide en France dans un délai d’un an dans le cas où le droit de séjour est délivré. Une autre alternative est possible : l’échange du permis de conduire.

Pour les visiteurs réguliers

Une personne étrangère qui réside fréquemment en France, et qui est titulaire d’un permis de conduire obtenu dans un État étranger, a la possibilité, sous conditions, de remplacer son permis contre un permis français. Cela devient cependant une obligation dans la mesure où le résidant projette de conduire sur une durée supérieure à un an, à partir de la délivrance de son premier séjour ou de l’approbation de son visa long séjour.

Pour les étudiants

Les étudiants étrangers n’ont pas à opérer à l’échange de leur permis étranger tant que durent leurs études. Les détails de ce compromis sont décrits dans l’article 3, arrêté du 12 janvier 2012 portant sur les conditions de reconnaissance et d’échange des permis de conduire délivrés par les États extérieurs à l’espace économique européen. Néanmoins, l’étudiant étranger est obligé, au terme de ses études, de procéder à l’échange de son permis étranger contre un permis français pour pouvoir continuer à conduire en France, et ce, si et seulement si l’État lui délivre un autre titre de séjour.

Pour les diplomates

Le permis de conduire d’un diplomate, pendant la durée totale de sa mission et sous conditions, est valide sur le sol français. Les conditions relatives à cette autorisation stipulent que les autorités étrangères ayant procédé à la délivrance du permis de conduire doivent également accorder le même privilège aux ressortissants français, dans des circonstances similaires. Il est évident que le permis présenté à l’échange doit être valide au moment de l’échange. Il doit aussi être délivré au cours de la période où l’étranger avait sa résidence conforme dans son pays d’origine, pour éviter le risque de tourisme du permis de conduire.

Les ressortissants panaméens sont un cas spécial, car pour pouvoir échanger leur permis en France, ils doivent préalablement obtenir, avant leur départ, un certificat d’authenticité de leur permis après du SERTRACEN.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *