Les conditions de suspensions d’un permis de conduire

Un permis de conduire est un document administratif donnant droit à une personne de conduire un véhicule selon la spécification du permis, allant des douces roues, au poids lourd. Mais dans la pratique, il existe de nombreuses situations que bon nombre de personnes qualifiaient de banales pouvant conduire à la suspension d’un permis de conduire.

Conduite en tenant un téléphone en main

Téléphoner en conduisant est déjà un délit qui peut conduire à une verbalisation et même à une amende, mais dans certains cas, il peut conduire à un retrait du permis de conduire. Bon nombre de personnes pensent que le téléphone au volent ne doit obligatoirement pas conduire à une amende à l’encore à un retrait du permis. D’après une étude, pendant l’utilisation d’un téléphone, on perd jusqu’à 40 % de notre capacité de réaction et de concentration. Mais également, que pour prendre un téléphone, on perd de vue la route pendant environ 3 secondes, assez pour qu’une personne traverse la rue et se retrouve sous les roues. Mais le téléphone au volant, combiné à d’autres délits constitue un réel danger pouvant conduire à la suspension d’un permis.

  • Le non-respect des signalisations qu’il soit lumineux ou encore les marquages au sol combiner au téléphone au volant peut conduire irréversiblement vers une suspension, voire un retrait dans la mesure où l’infraction conduit à un accident ;
  • L’adoption d’une conduite jugée dangereuse comme franchissement et chevauchement des lignes continues, ou encore non-respect de la priorité de passage à l’égard des piétons ;

Refus de se soumettre aux vérifications

Le Code de la route impose divers contrôles de routine. Si dans bon nombre de cas, ces routines sont inoffensives, dans certains cas le refus de se soumettre à de type de vérification peut conduire à une suspension voire le retrait du permis de conduire. Parmi les exemples les plus fréquents, le refus de se soumettre à un test d’alcoolémie. Selon la loi, ce refus conduit inexorablement à une suspension du permis de conduire. Ensuite, le test de stupéfiant conduit au même résultat que celui de l’alcoolémie. Il est également à souligner que le fait de conduire en étant sous l’emprise de l’alcool ou d’un stupéfiant ou encore d’un médicament ayant les mêmes effets conduit à de graves amendes. En cas d’accidents, il peut faire voler en éclat son assurance, et conduire à la perte de son permis.

Recours pour la récupération d’un permis suspendu

Il faut savoir qu’un permis suspendu peut être récupéré et ce quel que soit le délit ayant conduit à la suspension. Mais dans le cas d’un retrait de permis, il n’existe aucun moyen de récupération à part avoir recours à un nouveau permis. La procédure de récupération est simple, il est nécessaire de prouver sa capacité à conduire, une procédure que l’on peut faire sur le site de l’ANTS.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.